La configuration de l’usine et du procédé de fabrication est conçue en conformité avec les normes internationales, y compris les normes de système de gestion de la qualité relatives aux dispositifs médicaux ISO 13485, ISO 11137 : Stérilisation des produits de santé – Irradiation : cGMP et Directives FDA (Food and Drug Administration).

Comme le traitement aux rayons X utiliseX-Ray-schematic la technologie du faisceau d’électrons, un accélérateur d’électrons est un élément vital. STERIS AST utilise le Rhodotron, une machine à haute énergie et courant élevé qui fonctionne sur le principe de base que les électrons gagnent de l’ énergie quand ils traversent une région où un champ électrique axial existe.

L’originalité du Rhodotron réside dans le fait que ce champ électrique radial est généré par une seule cavité d’accélération, qui est traversée plusieurs fois par les électrons : le Rhodotron est un accélérateur à recirculation. Cette caractéristique permet de faire fonctionner la machine en mode continu.

Les électrons sont générés dans un environnement sous vide par la source (ou canon à électrons), située sur la paroi extérieure de la cavité. Les électrons sont alors entraînés au loin et accélérés par le champ électrique radial, qui leur transmet de l’énergie. Les électrons sont soumis à une première accélération vers la paroi intérieure de la cavité. Ils passent ensuite à travers des ouvertures dans le conducteur central.

Etant donné que le champ électrique est inversé quand ils émergent dans la seconde partie de la cavité, ils sont accélérés une deuxième fois, en effectuant une traversée du diamètre. Le faisceau accéléré est ensuite courbé par un aimant externe, qui le renvoie dans la cavité pour un second cycle d’accélération. Le faisceau d’électrons se déplace donc le long d’un chemin en forme de rosace, ce qui explique pourquoi le nom Rhodotron a été choisi (« Rhodos », en grec, signifie rose).

À la sortie de l’accélérateur, le faisceau en forme cylindrique d’électrons de haute énergie est transporté ou guidé à travers les lignes de faisceau de l’accélérateur à la voûte de rayonnement.

Conception du convoyeur

Un mécanisme de convoyage est nécessaire pour faciliter le déplacement des palettes en face du faisceau de rayons X. Les palettes sont déplacées à travers un labyrinthe en béton renforcé. Le labyrinthe empêche les rayons X, qui se déplacent en ligne droite, de s’échapper de la salle de rayonnement.

Le système de convoyage de produit est synchronisé avec l’accélérateur, ce qui garantit que le faisceau n’est opérationnel que lorsque le système de convoyage se déplace à la vitesse définie. Un facteur de production est utilisé qui garantit que la vitesse du convoyeur est proportionnelle à la puissance du faisceau, de sorte que, même pour différents réglages de puissance du faisceau, la quantité de dose par cycle reste telle que définie.

Tous les paramètres clés sont surveillés en permanence pour vérifier qu’ils restent dans les limites prédéfinies.

La conception du système de convoyage permet une grande flexibilité du fait que la dose est une fonction des incréments. Les palettes avec des spécifications d’incréments différents (ou exigences de dose) peuvent être traitées en même temps.

Le mécanisme de convoyage est conforme aux exigences de palette suivantes :

  • Plage de poids des palettes : 50 à 1 000 kg
  • Taille des palettes : 80 x 120 (Euro) ou 100 x 120 (industrielles)
  • Hauteur de charge de procédé (produit + palette) : 195cm