Cliquez ici pour afficher ce TechTip au format PDF

Exigences générales, utilisation de matériaux de substitution et application de la dosimétrie de référence durant l’irradiation gamma de routine

Veiller à ce que la dose de rayonnement correcte soit délivrée à un produit de santé est essentiel. Les produits congelés entourés de matériaux de haute densité tels que des cryosacs ou de la carboglace pendant les traitements d’irradiation représentent un défi spécifique. De nombreuses méthodes de mesure de dose ou dosimétriques couramment utilisées sont influencées par la température, ce qui rend la mise en place d’un dosimètre dans le volume du matériau congelé compliquée.

La dose interne peut être déterminée pour le volume de matériau en dérivant de façon empirique un rapport entre la position du dosimètre de surveillance de routine (position de référence) et les positions des doses absorbées minimales et maximales dans un matériau de substitution. L’utilisation d’un emplacement de surveillance du dosimètre de référence élimine la nécessité de compenser la différence de réponse du dosimètre due aux températures.

Un matériau de substitution qui imite la distribution de la densité et de l’emballage du produit ou du matériau réel qui ne sera pas distribué sur le marché, à température ambiante, peut être utilisé pour établir les rapports de dose (et les facteurs de correction qui en résultent), évitant ainsi de fausser la température dans les résultats du dosimètre.

Une fois le ratio de référence déterminé, un système de dosimétrie de routine peut être utilisé pour mesurer la dose de référence. Les doses minimales et maximales peuvent ensuite être calculées en appliquant les facteurs de correction établis à la dose de référence mesurée.

Exigences générales

L’objectif global d’une étude de cartographie dosimétrique de référence est de déterminer les rapports à partir de la position du dosimètre de référence par rapport à la dose minimale délivrée au produit (dose de référence à dose minimale) et de la position du dosimètre de référence par rapport à la dose maximale délivrée au produit (dose de référence à dose maximale). Pour enregistrer les doses minimales et maximales délivrées au produit, les dosimètres doivent être placés dans tout le produit de substitution où l’on prévoit que les doses minimales et maximales délivrées devraient se trouver.

Les dosimètres ne doivent pas être placés dans ou sur les cryosacs ou la carboglace de substitution étant donné que la réponse du dosimètre à ces zones ne reflète pas la dose délivrée au produit réel. Le dosimètre de référence peut être placé n’importe où dans la charge de produit à l’extérieur d’un chargeur. Il est recommandé de placer le dosimètre de référence dans un endroit qui est facile d’accès lors de la production de routine.

Exemples de positionnements de dosimètre pour la cartographie dosimétrique

Example Dosimeter Placements

Application de la dosimétrie de référence durant l’irradiation gamma de routine

Les rapports de référence déterminés à l’issue de l’étude de cartographie dosimétrique sont utilisés pour calculer la plage de dose qui doit être délivrée au dosimètre de référence afin d’atteindre la dose minimale et maximale nécessaire pour le produit (dose interne) pendant la production de routine. Les mêmes rapports sont ensuite utilisés lors de la production de routine pour calculer la dose délivrée au produit d’après le dosimètre de la dose de référence.

Calcul des rapports de référence :

  • Dose de référence moyenne/Dose moyenne minimale interne délivrée = Rapport dose de référence à dose minimale
  • Dose de référence moyenne/Dose moyenne maximale interne délivrée = Rapport dose de référence à dose maximale

Calcul de la dose pour le dosimètre de référence :

  • (Rapport dose de référence à dose minimale)(Dose minimale interne requise) = Dose de référence minimale
  • (Rapport dose de référence à dose maximale)(Dose maximale interne requise) = Dose de référence maximale

Calcul de la dose délivrée durant la production de routine :

  • Dose de référence/ Rapport dose de référence à dose minimale = Dose minimale interne délivrée
  • Dose de référence/ Rapport dose de référence à dose maximale = Dose maximale interne délivrée

Matériaux de substitution

La dose délivrée au produit au cours des études préliminaires de cartographie dosimétrique ne peut pas être garantie puisque la dose externe nécessaire pour atteindre la dose interne requise n’est pas connue avant l’achèvement de l’étude. Par conséquent, un produit de substitution doit être utilisé pour ces études. Le produit de substitution peut être un produit réel qui ne sera pas distribué sur le marché ou, en raison des contraintes de coûts ou d’approvisionnement, il peut être un produit de densité et de taille similaires au produit réel. En outre, puisque les dosimètres ne peuvent pas être placés dans un matériau congelé, la carboglace ou les cryosacs doivent également être remplacés par un matériau de substitution afin de représenter la configuration de l’emballage et les zones de haute densité.

Exemples de substituts pour le tissu :

  • Tissu rejeté
  • Os d’animaux coupés de la même manière que les échantillons réels
  • Matériaux artificiels présentant des caractéristiques similaires tels que Sawbones®

Exemples de substituts pour la carboglace :

  • Granules – quelque chose de similaire par sa densité qui remplira la zone qui sera occupée par des granules de carboglace
  • Blocs – quelque chose de similaire par la forme, la taille et le poids

Exemples de substituts pour d’autres produits :

  • Conteneurs réels remplis de produit rejeté
  • Conteneurs réels remplis de matériau de densité similaire
  • Conteneurs vides s’il a été déterminé que le produit ne contribue pas à la densité

Exemples de substituts pour les cryosacs :

  • Cryosacs réels à température ambiante

Conclusion

Pour les produits congelés emballés avec des matériaux de haute densité tels que la carboglace ou des cryosacs, les études de cartographie dosimétrique pour la dosimétrie de référence en utilisant un matériau de substitution à des températures ambiantes aboutissent à des rapports qui peuvent être utilisés pour calculer la dose nécessaire pour un emplacement de référence spécifique afin d’obtenir une plage de dose requise pour le produit lui-même. Pendant la production de routine, ces mêmes rapports peuvent être utilisés pour calculer la dose interne réelle délivrée au produit pendant les cycles de traitement par irradiation de routine.