Cliquez ici pour afficher ce TechTip au format PDF

Quelles sont les principales étapes de la validation de stérilisation gamma de l’audit de dose ?

Lorsque le rayonnement gamma est choisi comme procédé de stérilisation d’un produit, la dose à laquelle un produit est irradié est établie et validée conformément à l’une de deux méthodes :

  • ANSI/AAMI/ISO 11137-2. Stérilisation des produits de santé — Irradiation — Partie 2 : Établissement de la dose de stérilisation, ou
  • ANSI/AAMI/ISO TIR13004. Stérilisation des produits de santé — Irradiation — Justification de la dose de stérilisation choisie : méthode VDmaxSD.

Le choix de la méthode de détermination de la dose dépend de la charge microbienne du produit et de la dose maximale à laquelle le produit peut conserver sa forme, son ajustage et sa fonctionnalité.

Les tests suivants seront pratiqués durant la validation de stérilisation par rayonnement :

Tests de dose maximale :

Des tests de dose maximale sont effectués pour confirmer la tolérance du produit à la dose maximale choisie. Le nombre d’unités requises pour ce test est basé sur le test effectué par le fabricant pour assurer la sécurité et l’efficacité du produit.

Validation de la méthode de test de charge microbienne :

Une validation est effectuée avant d’effectuer les tests de charge microbienne, fournissant une évaluation de l’efficacité de la technique d’extraction spécifiée pour éliminer les microorganismes d’un produit. Un facteur de correction est dérivé sur la base du rendement de récupération et, en général, l’efficacité d’extraction est déterminée en utilisant la récupération de l’inoculation. Cinq échantillons irradiés sont nécessaires pour cette méthode, bien que le nombre d’échantillons puisse varier si une méthode différente est utilisée pour déterminer l’efficacité de la récupération. Il s’agit d’un test à usage unique pour un produit à moins qu’il n’y ait un changement au niveau des matériaux, du fournisseur, de la configuration du produit, ou d’autres facteurs susceptibles d’influer sur l’absorption de la charge microbienne ou de la dose.

Test de bactériostase/fongistase (B/F) :

Le test B/F est effectué avec des microorganismes choisis dans le but de démontrer

la présence de substances qui inhibent la multiplication des microorganismes. Celui-ci est réalisé avant l’essai de stérilité pour garantir que les mesures de l’essai de stérilité sont vraies. Ce test permettra de déterminer que le produit ne dégage pas quelque chose dans le milieu d’essai lors du test de stérilité pouvant entraîner l’obtention de faux négatifs. Trois échantillons irradiés sont nécessaires pour le test B/F. Il s’agit dans ce cas également d’un test à usage unique pour un produit à moins qu’il n’y ait un changement au niveau des matériaux,

du fournisseur, de la configuration du produit, ou d’autres facteurs susceptibles d’influer sur l’absorption de la charge microbienne ou de la dose.

Tests de la charge microbienne :

Le test de la charge microbienne est le processus de détermination de la population de microorganismes viables sur un échantillon donné (produit). Pour une validation complète, un total de 30 échantillons non stériles, soit 10 de chacun des trois lots de production différents, est sélectionné pour les tests de charge microbienne. Les échantillons sont testés pour déterminer la charge microbienne aérobie puis une charge microbienne moyenne globale est calculée. En fonction de la méthode utilisée pour la détermination de la dose, une dose de vérification est choisie en utilisant le tableau approprié de la norme ANSI/AAMI/ISO 11137-2 ou ANSI/AAMI/ISO TIR13004 : 2013 sur la base de la charge microbienne moyenne globale des trois lots.

Si trois lots de production ne sont pas disponibles, alors une validation de lot unique peut être effectuée. Pour une validation de lot unique, 10 échantillons provenant du lot qui doit être validé seront testés pour déterminer la charge microbienne. En fonction de la charge microbienne moyenne, une dose de vérification sera déterminée.

Tests de stérilité :

Le nombre d’échantillons requis pour les tests de stérilité dépend de la méthode d’essai utilisée. Une méthode VDmax nécessite 10 échantillons non stériles d’un seul lot de production. Les échantillons sont irradiés à la dose de vérification calculée suivie du test de stérilité. Pour une validation de lot unique, 10 échantillons provenant du lot en cours de validation seront irradiés et testés pour déterminer la stérilité. Cela donnera un NAS-1, ce qui signifie que si un échantillon est positif sur les 10 échantillons testés, le test de stérilité est réussi.

Si la Méthode 1 est utilisée pour la détermination de la dose, 100 échantillons seront testés pour déterminer la stérilité. Cela donnera un NAS-2, ce qui signifie que si deux échantillons sont positifs sur les 100 échantillons testés, le test de stérilité est réussi.

Si le test de stérilité est réussi, la validation est considérée comme achevée avec succès et le produit peut être irradié à la dose de production.

Lorsque la validation est terminée, des audits de dose trimestriels sont nécessaires pour justifier la garantie de stérilité. Le nombre

d’échantillons requis pour les audits de dose sera basé sur la méthode de stérilisation choisie pour la détermination de la dose. Si l’intervalle de production des produits est supérieur à trois mois, l’audit de dose sera effectué sur le lot de production suivant.

Références

ANSI/AAMI/ISO 11137-2 Stérilisation des produits de santé — Irradiation — Partie 2 : Établissement de la dose de stérilisation, ou

ANSI/AAMI/ISO TIR13004. Stérilisation des produits de santé — Irradiation — Justification de la dose de stérilisation choisie : méthode VDmaxSD.