Cliquez ici pour afficher ce TechTip au format PDF

Aperçu et étapes détaillées de la Méthode C du procédé

Il existe plusieurs méthodes différentes pour la qualification de performance d’un procédé à l’oxyde d’éthylène pour la stérilisation d’un dispositif ou composant médical. La plus courante, et qui est le sujet de ce Conseil technique, est la méthode C (ou méthode de surdestruction) qui figure dans les lignes directrices publiées par l’Association pour l’avancement de l’instrumentation médicale (AAMI). Il s’agit de la méthode la plus courante et rentable utilisée dans l’industrie aujourd’hui.

La norme ANSI/AAMI/ISO 111351 (à noter la référence à l’Organisation internationale de normalisation) décrit le processus de qualification pour la Méthode C de la manière suivante :

« Cette méthode implique la détermination du temps d’exposition minimum à l’oxyde d’éthylène, tous les autres paramètres du procédé demeurant constants, au cours duquel il n’y a pas de survivants (indicateurs biologiques). Deux autres expériences doivent être réalisées pour confirmer le temps minimum. Les deux ne doivent montrer aucune croissance à partir des indicateurs biologiques. Le temps d’exposition spécifié (routine) doit être au moins le double de ce temps minimum. Un cycle de courte durée à partir duquel les survivants peuvent être récupérés doit également être exécuté pour démontrer l’adéquation de la technique de récupération. »

La méthode de qualification décrite ci-dessus est très similaire à la méthode décrite dans les anciennes lignes directrices publiées par l’AAMI, intitulées « Guidelines for Industrial Ethylene Oxide Sterilization of Medical Devices. »2 Comme dans les nouvelles lignes directrices (11135), trois demi-cycles (la moitié du temps d’exposition au gaz de routine) ont été effectués dans lesquels un indicateur biologique 106 est réduit à 0 spores quand il est placé dans l’emplacement le plus difficile à stériliser à l’intérieur du dispositif médical et à l’intérieur de la charge du stérilisateur.

REMARQUE : Les indicateurs biologiques utilisés pour contrôler le procédé de stérilisation à l’oxyde d’éthylène consistent généralement en une population supérieure à 106 (1 million) de Bacillus atrophaeus généralement inoculé sur un support papier. Il s’agit de l’indicateur de choix identifié dans la Pharmacopée des États-Unis3 (USP31).

La différence dans les nouvelles lignes directrices de l’AAMI par rapport aux anciennes lignes directrices est l’ajout d’un « cycle de courte durée » (appelé « fractionnel ») qui produit la croissance de l’indicateur biologique, et valide ainsi le processus de récupération biologique. Également à titre d’avantage supplémentaire, le cycle fractionnel peut être utilisé pour établir une relation entre un indicateur biologique disposé sur la surface extérieure (externe) d’une palette et l’indicateur biologique placé dans l’emplacement le plus difficile à stériliser (interne). Ces données peuvent permettre un contrôle de routine en utilisant uniquement des indicateurs biologiques externes, évitant ainsi le contrôle de l’indicateur biologique interne. Ceci est un avantage considérable puisque les cartons ne doivent pas être ouverts, ce qui évite l’exposition potentielle de l’opérateur à des niveaux élevés d’oxyde d’éthylène.

Le contrôle des températures et de l’humidité relative de la charge interne est également une exigence de l’exécution des processus de qualification qui sont conformes aux lignes directrices établies dans la norme ANSI/AAMI/ISO 11135. La conformité à la norme britannique EN5504 peut être respectée en ajoutant des capteurs de surveillance supplémentaires en plus de ceux qui sont préconisés dans la norme ANSI/AAMI/ISO 11135. Le nombre total de capteurs nécessaires dépend de la taille de la charge. Le nombre réel peut être calculé en utilisant les formules et les procédures définies dans les documents respectifs.

Les parties d’une validation d’OE simple, en supposant la qualification d’un seul dispositif de conception simple, sont présentées ci-dessous.

Préparation du protocole

Le rapport AAMI TIR N° 14-19975, intitulé « Contract Sterilization for Ethylene Oxide » (« Stérilisation à façon avec de l’oxyde d’éthylène ») recommande que toutes les qualifications soient effectuées à l’aide d’un plan d’action écrit sous la forme d’un protocole. Il recommande en outre que le protocole soit examiné et approuvé par un personnel qualifié avant son exécution.

Contrôle biologique

Deux types de tests biologiques sont utilisés pour les qualifications. Un type est un test de stérilité du produit naturel et l’autre est un test de stérilité de l’indicateur biologique. Le test de stérilité du produit naturel est effectué après chaque demi-cycle pour assurer que le produit est rendu stérile par le procédé tel que requis dans la référence USP23. Le test de stérilité de l’indicateur biologique lorsqu’il est effectué avec succès démontre une réduction de 6 log de l’indicateur biologique à mi-exposition, ce qui donne une réduction théorique de 12 log suite à une exposition complète (d’où la référence à la surdestruction).

Les dispositifs d’épreuve de procédé internes (DEPI), tels que préconisés dans les lignes directrices, sont préparés en plaçant des indicateurs biologiques dans la zone du dispositif la plus difficile à stériliser. Cet emplacement de « sporulation » est sélectionné en utilisant les données générées pendant le développement du procédé/produit ou à l’issue de l’examen par un spécialiste de la stérilisation qui connaît parfaitement le type de dispositif et le procédé de stérilisation. Le nombre de DEPI requis dépend de la taille de la charge (référence 11135).

Des indicateurs biologiques supplémentaires sont préparés pour être utilisés comme dispositifs d’épreuve de procédé externes (DEPE). Les DEPE seront placés sur les surfaces extérieures de la charge et seront finalement utilisés comme moniteur de processus biologique de routine.

Préparation de la charge de référence

Une charge de référence est définie dans la norme 11135 comme une « charge de stérilisation spécifiée constituée pour représenter la combinaison de produits la plus difficile à stériliser ». En travaillant avec le client, une charge de référence sera identifiée pour assurer que le récipient est utilisé à son chargement maximum, ce qui se traduira par une mise à l’épreuve de la densité de charge maximale. Une fois la configuration de la charge identifiée, tous les DEP (internes et externes) sont placés sur la charge avec les échantillons de test de stérilité du produit et des instruments de surveillance de la température/humidité relative.

Pré-conditionnement environnemental

La plupart des procédés de stérilisation d’aujourd’hui commencent par le conditionnement des produits à qualifier à l’extérieur de la chambre de stérilisation. Le pré-conditionnement est généralement effectué dans une salle qui a été spécialement conçue pour chauffer et humidifier les produits à une température et à une teneur en humidité internes stables avant d’entrer dans la chambre.

Le produit est placé dans la chambre de pré-conditionnement et conservé pendant une durée (maintien) qui a été sélectionnée par le spécialiste de la stérilisation OE pour représenter le temps minimum (+0, -1 heure) qui sera autorisé pendant la production de routine.

Une fois que le temps de maintien du pré-conditionnement est terminé, les produits sont déplacés vers le stérilisateur pour le traitement par demi-cycle ou cycle fractionnel.

Traitement de stérilisation

  • Cycle fractionnel – La charge est traitée dans un cycle de stérilisation qui a été sélectionné ou conçu par le spécialiste de la stérilisation OE pour délivrer moins de létalité à une fraction du temps d’exposition du cycle de routine, par rapport au cycle qui sera utilisé pour le traitement de routine.
  • Demi-cycle – La charge est ensuite traitée dans un cycle qui a été sélectionné ou conçu par le spécialiste de la stérilisation OE pour délivrer moins de létalité à la moitié du temps d’exposition du cycle de routine, par rapport au cycle qui sera utilisé pour le traitement de routine.

Aération chauffée

Après stérilisation, la charge est placée dans une salle chauffée pour une élimination supplémentaire des gaz résiduels. Les salles sont maintenues à des températures élevées et les résidus dégazés sont continuellement retirés de la chambre et nettoyés. Le produit réside dans la salle d’aération pendant un minimum de 6 heures ; puis il est déplacé vers la zone d’échantillonnage.

Échantillonnage

Les échantillons biologiques sont extraits de la charge et envoyés au laboratoire pour les tests de stérilité. Tous les indicateurs biologiques sont transférés de manière aseptique dans des tubes de milieu de croissance et mis en incubation pendant 7 à 10 jours. Toutes les unités de test de stérilité de produit sont transférées de manière aseptique dans le milieu de croissance et mises en incubation pendant 14 jours.

Tests de stérilité

  • Cycle fractionnel (1 chacun) – Ce cycle, s’il est réussi, produira la croissance de certains ou de tous les indicateurs biologiques, mais aboutira à une croissance zéro des unités de test de stérilité du produit. La croissance de l’indicateur biologique servira à valider le processus de récupération de l’indicateur biologique.
  • Demi-cycles (3 chacun) – Ces cycles, s’ils sont réussis, se traduiront par la stérilité totale de tous les DEPI et de toutes les unités de test de stérilité du produit. En fonction de la résistance du DEPE, une certaine croissance peut être observée en raison de la courte durée du temps d’exposition sélectionné.
  • Cycles complets – Les cycles complets supplémentaires effectués au temps d’exposition de routine seront utilisés dans le cadre du processus de qualification pour évaluer la fonctionnalité du produit, l’intégrité de l’emballage et les résidus d’OE. Ils seront effectués et feront en fin de compte partie de l’ensemble des données de qualification de performance.

Rapport final

Un rapport final sera préparé qui contient toutes les données et un résumé qui identifie la réussite du processus de validation. Les personnes habilitées à approuver le rapport final sont généralement les personnes qui ont approuvé le protocole de tests. Une copie du rapport final et toutes les données doivent être conservées dans le dossier.

Références

  1. ANSI/AAMI/ISO 11135, 2007 Dispositifs médicaux – Validation et contrôle de routine de la stérilisation à l’oxyde d’éthylène 2 ST23 – Directives relatives à la stérilisation industrielle à l’oxyde d’éthylène de dispositifs médicaux, à la conception du procédé, à la validation, à la stérilisation de routine et à la stérilisation à façon, 1995, 1988
  2. Pharmacopée des États-Unis, USP 31ème édition, 2008
  3. BS EN 550 – Stérilisation de dispositifs médicaux – Validation et contrôle de routine de la stérilisation à l’oxyde d’éthylène, 1994
  4. AAMI Rapport d’informations techniques (TIR) N° 14 – Contract Sterilization Using Ethylene Oxide, 2009

Afficher notre bibliothèque complète d’informations techniques sur le traitement gamma et la stérilisation à l’oxyde d’éthylène.