Cliquez ici pour afficher ce TechTip au format PDF

Contexte

Selon la pratique traditionnelle, les procédés de stérilisation à l’oxyde d’éthylène sont régulièrement contrôlés avec des indicateurs biologiques composés du micro-organisme Bacillus atrophaeus, habituellement inoculé sur un support papier de 1,5 x 0,25 pouces. Un bon exemple d’un indicateur biologique est la bandelette de test bactérien Spordex® (STERIS).

Aux fins de contrôle de routine, les indicateurs biologiques sont placés dans toute la charge du stérilisateur et soumis au procédé de stérilisation. À la fin du traitement, les indicateurs biologiques sont retirés de la charge et acheminés au laboratoire d’essai où ils sont placés dans un milieu de croissance spécial et soumis à des conditions de croissance optimales pendant 7 jours (comme stipulé dans USP1). Après la période d’incubation de 7 jours, la croissance négative des indicateurs biologiques démontre que le procédé de stérilisation est efficace. La charge du stérilisateur peut alors être prise en compte pour la mise sur le marché, à condition que tous les autres critères de mise sur le marché soient respectés.

Lorsqu’on a recours à ce contrôle traditionnel avec des indicateurs biologiques du procédé de stérilisation OE, des dépenses sont engagées de deux manières. Premièrement, il y a les dépenses correspondant aux indicateurs biologiques et tests de laboratoire associés ; et deuxièmement, il y a une grande quantité de capital immobilisé dans les stocks qui doivent être maintenus « en quarantaine » jusqu’à ce que les tests de laboratoire soient achevés (7 jours).

Outre les dépenses, l’utilisation d’indicateurs biologiques augmentera les risques en raison de la possibilité de contamination de l’indicateur pendant qu’il est manipulé dans le laboratoire d’essai. Dans la plupart des cas, la défaillance d’un indicateur biologique, même si elle est induite par le laboratoire, serait considérée comme un échec de stérilité et impliquerait l’obligation de retraitement de tous les matériaux qui étaient contenus dans la charge du stérilisateur. Cela augmente les coûts à la fois du système de contrôle et des stocks détenus.

Une autre méthode de surveillance à envisager

La norme ANSI/AAMI/ISO 11135 définit la libération paramétrique comme étant la « déclaration qu’un produit est stérile, sur la base d’enregistrements démontrant que les paramètres du procédé ont été respectés dans les tolérances spécifiées. » En résumé, la libération paramétrique permet au produit d’être mis sur le marché uniquement sur la base des enregistrements de procédé au lieu du test de stérilité de l’indicateur biologique traditionnel. L’avantage est l’élimination des coûts de traitement de routine associés à des indicateurs biologiques et des tests de laboratoire. En outre, il peut y avoir des économies supplémentaires associées à un temps de retenue réduit du stock non libéré lors de l’application de la libération paramétrique.

Aperçu – Exigences liées aux paramètres physiques

Les multiples paramètres physiques doivent être analysés au cours du processus de validation afin d’établir les tolérances de libération paramétrique sur une base régulière. La liste suivante tirée de la section 10.2 de la norme ANSI/AAMI/ISO 11135 détaille les éléments physiques à prendre en considération :

Phase de pré-conditionnement

  • La température minimale du produit entrant dans le processus de stérilisation et/ou les conditions définies utilisées pour acclimater la charge
  • La température et l’humidité dans la zone de pré-conditionnement (le cas échéant), surveillées et enregistrées à partir d’une position spécifiée
  • L’heure de début de pré-conditionnement et de retrait de la charge du pré-conditionnement (le cas échéant) de chaque charge de stérilisation
  • Le temps écoulé entre le retrait de la charge de stérilisation du pré-conditionnement (le cas échéant) et le début du cycle de stérilisation

Phase de stérilisation

  • L’humidité de la chambre pendant les phases de persistance du conditionnement et/ou de l’humidité par pression, augmentation de la pression (ΔP) et/ou surveillance directe
  • Durée du conditionnement
  • L’indication du bon fonctionnement du système de circulation de gaz dans la chambre (le cas échéant) pendant l’injection d’OE et pendant l’exposition
  • La température et la pression dans la chambre tout au long du cycle de stérilisation
  • Si la pression est utilisée comme mesure de contrôle primaire, la mesure secondaire est uniquement requise pour confirmer l’admission d’OE dans la chambre par au moins un des paramètres suivants : la masse d’OE utilisée ; la mesure directe de la concentration d’OE dans la chambre de stérilisation ; le volume d’OE utilisé
  • Temps d’injection de l’OE
  • Injection de gaz inerte (le cas échéant)
  • Temps d’exposition
  • Temps nécessaire pour évacuer la chambre
  • Variations de temps et de pression pendant le rinçage post-exposition

Phase d’aération

  • Variations de temps, de température, de pression (le cas échéant) au cours de l’aération

En outre, les paramètres physiques suivants doivent être inclus au titre des critères de libération paramétrique comme stipulé dans la section 10.5 du document ANSI/AAMI/ISO 11135 :

  • Température dans la chambre à partir d’un minimum de deux endroits tout au long du cycle de stérilisation
  • Humidité dans la chambre durant le conditionnement telle que déterminée par la mesure directe
  • La concentration d’OE, déterminée à partir de l’analyse directe de l’atmosphère dans la chambre en utilisant des méthodes analytiques à des intervalles définis suffisants pour vérifier les conditions requises tout au long du temps d’exposition.

Considérations spécifiques à la libération paramétrique

Lors de la conception d’un programme de libération paramétrique, une attention particulière doit être accordée à des facteurs extérieurs qui peuvent influer sur l’exécution du procédé de stérilisation. Les facteurs à prendre en compte comprennent :

Simulation des conditions hivernales

Pour s’assurer que le pré-conditionnement (le cas échéant) et/ou le conditionnement sont efficaces indépendamment des conditions climatiques ou de l’emplacement de l’installation, chaque charge de validation du demi-cycle est exposée à des conditions hivernales simulées avant le demi-cycle de traitement. Les résultats biologiques réussis lors de la mise à l’épreuve avec ce conditionnement de la charge représentant le cas le plus défavorable assurent que le procédé est efficace dans toutes les conditions, quel que soit le moment de l’année ou l’emplacement de l’installation.

Configuration de la charge

Le contrôle des schémas et des densités de chargement est requis lors de la mise en œuvre de la libération paramétrique. Pour les clients qui présentent des charges mixtes à l’installation de stérilisation, un quatrième demi-cycle est exigé en utilisant la configuration de chargement minimum à la densité minimale. Cette charge est traitée dans un demi-cycle de mise à l’épreuve biologique en employant des conditions de cycle minimales. Les résultats biologiques réussis en utilisant cette condition de chargement minimum, lorsqu’ils sont étayés par les demi-cycles de chargement maximum réussis, servent à valider le procédé pour tout mélange de charges allant du chargement minimum qualifié au chargement maximum qualifié.

Références

  1. Pharmacopée des États-Unis, USP 37ème édition, 2014.
  2. ANSI/AAMI/ISO 11135, Dispositifs médicaux – Validation et contrôle de routine de la stérilisation à l’oxyde d’éthylène, 2014.

Afficher notre bibliothèque complète d’informations techniques sur le traitement gamma et la stérilisation à l’oxyde d’éthylène.